Accueil > Actualités économiques > Réussir sa bande annonce

Réussir sa bande annonce

Savoir présenter efficacement et rapidement son entreprise

Dans un escalator, à la sortie d’une conférence, il est essentiel de savoir présenter votre activité en quelques minutes. Et plus encore, de manière impactante. Quelles sont les règles clés pour vous démarquer et marquer les esprits

Bande-annonce définition

Une description rapide de son activité est au réseauteur moderne ce que leur devise était aux chevaliers des temps anciens. Pour être efficace, elle doit être claire, explicite, différenciante et mémorisable. Bref, un maximum d’impact et d’attractivité dans un minimum de mots ! En moins de 30 secondes, votre interlocuteur :

- Comprend clairement ce que vous faites
- Se souvient facilement de vous
- A envie d’en savoir plus
- Saura parler de vous et vous recommander plus facilement

Comment bâtir votre bande-annonce ?

Vous allez élaborer votre bande-annonce selon la formule suivante :

Je permets à (définition de mes clients) de (définition d’un bénéfice).

Tout l’intérêt de l’exercice consiste à définir les expressions entre parenthèses avec le maximum de pertinence pour former une phrase particulièrement forte, convaincante et différenciante.

Étape 1 : définissez précisément votre clientèle
Votre interlocuteur doit comprendre instantanément si votre activité le concerne, si des synergies peuvent s’établir entre vous ou s’il connaît des personnes qui pourraient être intéressées par votre service.

Soyez donc le plus précis possible dans votre définition de vos clients.

Exemple :
Pour une activité de service à la personne, ne vous contentez pas de dire « Mes clients sont des particuliers », creusez davantage.
Par exemple : « Mes clientes sont des mères de familles qui travaillent. »
Si vous intervenez pour des entreprises, précisez leur nature : « entrepreneurs indépendants » ou « PMI exportatrices » ou « grandes entreprises dans le secteur des télécoms », etc.

Étape 2 : dégagez le bénéfice de votre prestation
- Quels services rendez-vous à vos clients ?
- À quel besoin essentiel répondez-vous ?

Sachez réduire votre métier à sa plus simple expression, mais toujours en lui donnant le maximum d’ambition et d’attrait.

Exemple :
Quoi de plus sensible et difficile que l’achat d’un premier logement ? Si vous êtes agent immobilier, tenez-en compte. Ne dites pas simplement que vous vendez des biens, dites plutôt : « J’aide des familles à trouver l’appartement de leurs rêves ! »

Vous êtes conseil en marketing ? Positionnez-vous par rapport à ce qui est le plus vital pour l’entreprise, à savoir l’atteinte de ses objectifs commerciaux.
« J’aide mes clients à atteindre leurs objectifs commerciaux en développant des campagnes qui privilégient la remontée de prospects. »

Il s’agit de bien vendre votre savoir-faire en insistant sur les bénéfices attendus. Annoncer que l’on vend des assurances-vie, cela peut fermer plus de portes qu’en ouvrir. C’est une toute autre histoire de dire « J’aide les chefs de familles à bâtir leur futur patrimoine tout en protégeant leurs proches contre les aléas du présent ».

Maintenant, à vous de jouer
5 exemples pour vous inspirer :
- Un conseiller patrimonial :
« Je vous aide à prendre votre retraite plus tôt. »
- Un dépanneur informatique à domicile :
« Je fais de votre ordinateur votre meilleur ami. »
- Un dentiste :
« Je permets à mes clients de garder leur plus beau sourire. »
- Un formateur en forces de vente :
« J’accompagne les vendeurs pour qu’ils dépassent leurs objectifs. »
- Un prospecteur téléphonique :
« J’aide les PME à entretenir un flux permanent de nouvelles affaires. »

4 règles simples pour réussir

Règle #1 : la concision
La bande-annonce et parfois "présentation-flash" correspond à ce que les américains appellent "elevator speech", une expression très parlante.
Au moment où les portes de l’ascenceur se referment, arrive une personne que vous cherchez depuis des semaines à contacter : l’opportunité est unique ! C’est aussi un véritable challenge de communication… Quelques étages plus tard, vos chemins se sépareront… À vous de jouer pour que ce ne soit que provisoire.

Quand vous aurez créé votre bande-annonce, imaginez-vous dans cette situation : ce conditionnement vous permettra de mieux évaluer son efficacité.

Règle #2 : la clarté
Votre interlocuteur doit comprendre immédiatement ce que vous faites. Pour obtenir le meilleur résultat, reprenez votre bande-annonce et évaluez-la mot à mot. Proscrivez le jargon, éviter les termes prêtant à confusion, vous augmenterez vos chances d’être compris.

Corollaire : ne cherchez pas à tout dire, choisissez un parti-pris. De nombreux entrepreneurs ont un savoir-faire et des compétences qui peuvent se décliner sur plusieurs activités. Par exemple, vous pouvez être à la fois formateur d’équipes de vente et coach personnel de dirigeants. Dans ce cas, il est préférable de vous créer une bande-annonce spécifique pour chacune de vos facettes. A fortiori, si vous êtes tout à fait polyvalent, à la fois kinésithérapeute et professeur de karaté !

Règle #3 : l’impact et la mémorisation
Ces deux notions vont de pair. Votre bande-annonce se construit comme celle d’un film. Vous connaissez le principe : on vous montre un concentré des meilleures scènes et vous vous dites : « ce film a l’air génial, c’est le prochain que j’irai voir ! ». C’est exactement la même émotion que vous devez susciter auprès de votre interlocuteur lors votre présentation-flash. Alors, n’hésitez pas à en rajouter : dans cet exercice, être modeste est contre-productif ! Vous imaginez la bande-annonce qui vous inviterait à « voir un film à petit budget, avec des acteurs totalement inconnus et dont la fin serait prévisible » ?

Règle #4 : le test
Vous avez créé votre bande-annonce ? Testez-la d’abord auprès de personnes qui vous connaissent. En toute franchise, celles-ci vous donneront des indications sur sa pertinence, sur sa capacité à éclairer et à mettre en valeur votre activité.

Ensuite, passez au test en situation réelle, c’est-à-dire avec des interlocuteurs qui vous connaissent mal. Vous pourrez mesurer votre réussite à leurs réactions. Des réponses telles que « C’est intéressant. », « Comment faites-vous ? », « Vous pouvez m‘en dire plus ? », seront autant de validations implicites. Si vous constatez que votre bande-annonce ne provoque pas assez de questions spontanées, n’hésitez pas à revoir votre copie.

Astuce
Si vous appartenez à un réseau, organisez avec d’autres membres un atelier de création sur ce thème. Testez et améliorez vos bandes-annonce respectives

Article d’Alain Bosetti : Alain Bosetti est Président du Salon des micro-entreprises et de Place des réseaux. Il anime régulièrement des conférences-formations sur le réseau relationnel.

Retrouvez cet article sur place des réseaux.com

16 octobre 2010, par Olivier Cacheur

Voir en ligne : Site placedesreseaux.com

Actualité pro

Adhésion

  • Adhérer au CACBN, c’est rejoindre le réseau des entreprises du Nord Bassin. Venez nous retrouver (...)